Créé le 4 juillet 2012 à 06h59 par La rédaction numérique de RTL & & Nicolas Bauby Un plan pour l'automobile sera présenté en juillet Le parc automobile sature en Europe

Le gouvernement présentera avant la fin du mois un plan pour aider le secteur automobile en France à surmonter la crise actuelle, a annoncé mardi le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. "Le gouvernement travaille et présentera au cours de ce mois un plan pour la filière automobile qui est en grande difficulté", a déclaré le chef du gouvernement dans son discours de politique générale à l'Assemblée nationale. Depuis la fin des primes à la casse, les ventes de petites voitures, segment fort des constructeurs français, se sont effondrées en Europe. Selon plusieurs sources syndicales, PSA Peugeot Citroën pourrait supprimer entre 8.000 et 10.000 emplois en France cette année pour redresser ses finances.

Le groupe PSA Peugeot Citroën  doit présenter la semaine prochaine un nouveau train d'économies et les syndicats craignent de voir ce plan aboutir à plus ou moins long terme à la fermeture de certaines usines, à commencer par celle d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a demandé à la direction de PSA de faire connaître au plus vite ses intentions concernant l'avenir de plusieurs de ses sites.

De son côté, Renault a annoncé jeudi dernier son intention de supprimer 300 postes en deux ans sur son site de Flins, dans les Yvelines, et Iveco, filiale de véhicules utilitaires de l'italien Fiat, prévoit de fermer cinq usines en Europe dont celle de Chambéry, en Savoie.
Les chiffres du secteur automobile en 2010

Parallèlement à ces mesures définitives, plusieurs constructeurs ont pris des mesures de chômage partiel pour tenter de réduire leurs stocks et de limiter l'impact de la baisse des ventes, comme en avril et mai à Rennes (Ile-et-Vilaine), chez PSA, ou à Maubeuge (Nord) chez Renault.

En France, deuxième marché automobile européen derrière l'Allemagne, la production de véhicules représente environ 600.000 emplois chez les constructeurs et les équipementiers, un chiffre qui n'inclut pas les emplois induits indirectement par le secteur.

La dégradation du marché automobile européen a conduit le mois dernier Carlos Tavares, numéro deux de Renault, à plaider pour de nouvelles incitations publiques pour soutenir les ventes.

Chez PSA, où la direction est actuellement focalisée sur la restructuration des activités industrielles du groupe, on se dit en revanche hostile à un retour des primes à la casse au motif que leur soutien n'est que de courte durée.

(Avec dépêches)

Ajouter un commentaire

Pour participer et commenter vous devez être connecté.

13 commentaires
WHATSNEW 05/07/12 - 18h02 Signaler un abus

Alors là, le barnum circus hollandais va passer du jongleur à un bras au trapèze sans filet. Comment accorder des aides aux constructeurs automobiles français sans que Bruxelles disent NIET ? et que chaque français n'ait pas l'impression d'avoir payé un bout d'une Renault ou d'une Peugeot-Citroën quand ils en croiseront une ? A part taxer à 50% les importations de voitures construites hors UE, je ne vois pas. Et encore ! Et si tout simplement ils fabriquaient des voitures qui se vendent ?

pierrescailloux 04/07/12 - 22h28 Signaler un abus

En plus de la crise internationale l'industrie automobile française a été victime, tout au long de son existence, des syndicats politisés, nervis des socialos communistes, qui a coup de grèves successives ont fait augmenter les coûts de production incitant les industriels à licencier pour survivre et à décentraliser ! C'est ceux-là même qui ont détruit ce secteur qui se proposent de le sauver maintenant ! DU DÉLIRE !

valynette 04/07/12 - 19h28 Signaler un abus

encore des frais et qui va payer !!!!!!

vraimentbas 04/07/12 - 17h57 Signaler un abus

NS a joué du violon écolo en instaurant durant son quiquennat la fameuse taxe carbonne et ses bonus/malus selon que votre nouvel achat auto affichait moins ou plus des 150g de rejets de CO2. Pour en faire plus, ils créèrent aussi des primes à l'achat écolo qui ont vite grévé les finances publiques comme Mme LAGARDE le fit remarquer. Rien de tout celà en Allemeagne pour menacer leurs hauts de gamme (BMW/AUDI/MERCEDES) qui ne connaissent pas la crise. Et NS qui nous vantait le modèle allemand !

vraimentbas 04/07/12 - 17h47 Signaler un abus

NS a joué du violon écolo en instaurant durant son quiquennat la fameuse taxe carbonne et ses bonus/malus selon que votre nouvel achat auto affichait moins ou plus des 150g de rejets de CO2. Pour en faire gagner, ils créèrent aussi des primes à l'achat écolo qui ont vite grévé les finances publiques comme Mme LAGARDE le fit remarquer. Rien de tout celà en Allemeagne pour menacer leurs hauts de gamme (BMW/AUDI/MERCEDES) qui ne connaissent pas la crise. Et NS qui nous vantait le modèle germain!

roertanmieux 04/07/12 - 17h43 Signaler un abus

un plan?
avec quel argent?

leglobule 04/07/12 - 11h19 Signaler un abus

Concurrence allemande: un type en blouse blanche, sans une seule tache de cambouis, qui lève le capot, branche une prise, regarde sur son pc, vous dit que tout va bien, et que ça fera 100€.
Sans oublier que la voiture ne démarre pas si vous avez passé le cap de la révision (dans un garage de la marque, bien entendu)
Ce que vous appelez "voiture" allemande, j'appelle ça une rente viagère.

Inutile de donner la marque? tout le monde a compris de qui je parle?

GRIBOUILLE69 04/07/12 - 09h17 Signaler un abus


moi je ne roule plus "français" depuis longtemps..

renault + peugeot ont pris leurs clients pour des gogos pendant des décennies..

heureusement la (bonne) concurrence allemande, suédoise et japonaise est arrivée.

qualité + service + prix sont au RDV...

peugeot ? même les algériens n'en veulent plus !!







gnise 04/07/12 - 09h00 Signaler un abus

Tous les économistes non soumis à la démagogie socialiste vous diront - "abaissez le cout du travail et travaillez plus"... tout cela FH le sait et que fait il ? rien et ce n'est pas avec sa bande d'énarques bien lotis que nous avancerons

palmier72 04/07/12 - 08h38 Signaler un abus

Ces constructeurs automobiles n'ont-ils pas encore compris que l'essence augmentant les personnes n'on aucune envie d'investir dans ce genre de véhicule? Quand vont-ils comprendre qu'il va falloir fabriquer des voitures à faibles consommation et pas à essence ou diesel? et surtout ne pas les vendre à prix forts?

barkoxe 04/07/12 - 08h35 Signaler un abus

Un plan? Pourquoi? Avec quoi? Et comment? L'art et la manière de parler pour ne rien dire, sinon de faire un effet d'annonce qui restera lettre morte tant les marges de manoeuvre de JMA sont égales à zèro, voir moins! A moins que la solution trés socialiste consiste à intervenir par les déficits budgétaires, à contre sens de la conjoncture. Jamais par sectarisme idéologique, il n'agiront sur les lois rigides du travail qui mèriteraient d'être flexibilisées et/ou assouplies, on peut rêver!

marcomic 04/07/12 - 08h34 Signaler un abus

Je serai à la place de M. Hollande, je convoquerai les PDG de Renault, Peugeot...et je leur demanderai de me présenter un plan pour ramener des fabrications en France.

marcomic 04/07/12 - 08h21 Signaler un abus

Un plan pour aider l'automobile c'est bien mais que fait le gouvernement pour éviter que les fabrications (et aussi le savoir-faire) partent à l'étranger. Avant c'était l'Europe de l'est (Slovaquie...) et maintenant c'est au maghreb (Maroc...) et en plus il sont en train de nous pondre le Loggy de Renault (made in Maroc) qui va nous tuer le Scenic (et les 807, Picasso ...)et nos emplois. Au passage, rappelons que le Maroc est le principal fournisseur de drogue de l'Europe.